Le CESER : le travail et la formation au cœur d’un colloque

Le 19 décembre dernier à l’Hôtel de région à Lyon, le CESER et AGEFOS PME Rhône-Alpes organisaient leur colloque “Former pour et par le travail”. Les rapports entre formation et travail sont multiples. Si le travail n’est pas l’objectif unique de la formation tout au long de la vie, il participe de manière majeure au développement de la personne et aux process de socialisation et d’acquisition de compétences.

Depuis plusieurs années, le Conseil Economique Social et Environnemental Régional (CESER) explore les différentes facettes de la relation formation / travail, en abordant plus particulièrement les problématiques des jeunes, des demandeurs d’emploi et des actifs occupés.

Pour sa part, AGEFOS PME Auvergne-Rhône-Alpes, Organisme Paritaire Collecteur Agréé, s’efforce de permettre aux entreprises de disposer des compétences nécessaires à leur développement et aux personnes de conduire de manière sécurisée leurs projets professionnels.

A l’aube d’une nouvelle réforme de la formation et de l’apprentissage, le CESER Auvergne-Rhône-Alpes et AGEFOS PME Auvergne-Rhône-Alpes ont souhaité soumettre au débat leurs contributions et expériences lors du colloque qu’ils ont organisé à Lyon le 19 décembre dans les locaux de l’hôtel de Région Auvergne-Rhône-Alpes.

La journée s’est articulée autour de 2 tables rondes : “Former pour le travail” et “Former par le travail”.

Former pour le travail

La première table-ronde, “Former pour le travail” a tenté d’apporter des éléments de réponses à deux questions :

Comment mieux mobiliser dirigeants d’entreprises, salariés et demandeurs d’emploi aux enjeux du développement des compétences, et donc de la formation, dans le contexte de changement technico-organisationnel que nous connaissons, et ceci tout particulièrement pour les personnes les moins qualifiées et pour les PME-TPE dont on sait qu’elles sont les moins consommatrices de formation ? .
Comment construire au mieux les compétences nouvelles dont ont besoin entreprises, salariés et demandeurs d’emploi pour répondre aux nouvelles exigences des organisations, donner sens au travail et sécuriser les parcours professionnels ?

Former par le travail

La seconde table-ronde, “Former par le travail” a été consacrée au levier que constitue la mise en situation de travail pour construire qualifications et compétences.

– Quelles sont les conditions de la performance de l’alternance (contrat d’apprentissage et contrat de professionnalisation, voie scolaire) ?
– Pourquoi la Validation des Acquis de l’Expérience, la VAE, ne se développe-t-elle pas plus alors qu’elle constitue un moyen remarquable à la fois de reconnaissance du travail et d’identification des besoins de compléments de formation ?
– Ne faut-il pas revaloriser et réinterroger la formation interne aux entreprises ?
– Les Formations en Situation de Travail (FEST) constituent-elles une voie d’avenir ?
– L’organisation qualifiante n’est-elle qu’un fantasme dépassé ?

La journée, au cours de laquelle des chefs d’entreprise et des salariés se sont exprimés, a été enrichie des interventions de Joël Ruiz, directeur général d’AGEFOS PME, de Jacques Freyssinet, économiste du travail, d’Annick Taton, représentant Jean-François Bénévise, directeur de la DIRECCTE Auvergne-Rhône-Alpes et de Stéphanie Pernod-Beaudon, vice-Présidente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, déléguée à la formation professionnelle et à l’apprentissage.

Revoir le colloque “Former pour et par le travail”

Source : https://lejournaldeleco.fr/le-ceser-le-travail-et-la-formation-au-coeur-dun-colloque/

Publicités

AGEFOS PME accompagne les organismes de formation dans un contexte de forte évolution

AGEFOS PME est aujourd’hui l’un des principaux Organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) partenaires des Organismes de formation (OF) et de leurs salariés. En complément de l’Offre de Services déployée par l’OPCA sur les territoires, AGEFOS PME a créé ACT’OF qui vise un accompagnement dédié aux organismes de formation qui font face à de profondes mutations.

Un engagement pour la formation de 4 000 salariés du secteur

Selon Joël Ruiz, Directeur Général, « AGEFOS PME est face à deux défis. D’une part, répondre aux besoins d’un secteur en profonde mutation qui représente, au sein de l’OPCA, plus de 4 000 entreprises et plus de 40 000 salariés. D’autre part, développer notre rôle d’intermédiaire entre l’offre et la demande de formation pour faire progresser la lisibilité et la qualité de la formation. Le partenariat avec la branche et la FFP permet de recenser les besoins, certes, mais surtout de concevoir ensemble les réponses à apporter aux organismes et à leurs salariés ».

Mieux répondre aux mutations du secteur

Depuis quelques années l’environnement des organismes de formation a connu de nombreuses évolutions :

  • Evolutions juridiques (poids des branches, élargissement des modalités d’accès à la formation, rôle des régions,…)
  • Evolutions économiques (renforcement de la concurrence, exigences dans les procédures d’achat,…)
  • Evolutions sociologiques
  • Evolutions technologiques (nouvelles technologies, digital formation,…).

Ces évolutions impactent fortement l’activité des entreprises dans un contexte de réforme de la formation professionnelle qui induit une évolution des compétences des salariés.

 Au-delà des métiers traditionnels liés à la formation et la pédagogie, ces évolutions se répercutent sur les compétences des salariés non formateurs qui représentent plus de 50 % des salariés du secteur et qui voient leur rôle renforcé au sein des organisations (métiers liés au management, à la gestion administrative et financière, à la promotion et au marketing et commercial).
 Financé par une subvention du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) dans le cadre de l’appel à projet « Mutations économiques et technologiques » et avec la participation de partenaires institutionnels tels que les Direccte et les Conseils Régionaux, ACT’OF vise :
  • La mise en œuvre d’actions de formation à la qualité et à la certification
  • La professionnalisation de tous les salariés des OF (personnel dirigeant, administratif et financier, commercial, formateurs-formatrices…)
  • L’acquisition, par ces mêmes salariés, des nouvelles compétences liées à la transition numérique.

Le montant financier mobilisé sur ce projet est de 3,4 millions d’Euros. 17 délégations régionales AGEFOS PME (dont les DOM) sont mobilisées dans le cadre de cette action.

Grace à cette mobilisation, AGEFOS PME souhaite former près de 4 000 salariés.

Aller plus loin avec les organismes de formation

ACT’OF complète la boîte à outils et les initiatives territoriales développées par AGEFOS PME.

Les entreprises relevant du secteur de la formation font l’objet, depuis de nombreuses années, d’une attention particulière de la part du réseau AGEFOS PME avec :

  • La mise en place d’outils d’information dédiés aux OF, notamment sur les évolutions de la règlementation, comme par exemple le Guide « Organismes formation : se déclarer et fonctionner sur le marché », la lettre d’information « L’Info OF », l’organisation de réunions d’information régulières…
  • La simplification de la gestion administrative des dossiers de formation en lien avec la FFP au plan national, certaines entreprises (SNCF par exemple), ou encore avec certains acteurs des territoires
  • L’accompagnement à l’innovation pédagogique pour des modalités spécifiques de formation (Formation ouverte de tuteurs, VisionPRO, VAE²…) et ce en partenariat avec des experts en pédagogie
  • L’accompagnement de démarches qualité/certification (NF Formation, OPQF, ISO,…)
  • Et plus récemment, sur tous les territoires, des réunions d’information sur la réforme à destination spécifique des organismes de formation.

AGEFOS PME est par ailleurs un partenaire privilégié de l’AFPA, du Ministère de l’Education Nationale (réseau des GRETA) et de la CCI France.

« Former ses salariés pour évoluer »

Article Ouest france – Mercredi 23 avril 2014
Les PME du secteur de Dinan forment leur personnel à l’anglais, au « merchandising » ou au E-commerce. Et ça marche. Les premiers stages ont fait des heureux.

Répondre localement aux besoins en formations des PME, tel est le but de cette opération soutenue par l’État, la communauté de communes et les organismes de formations. Ouest-France

On appelle cela la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC). Derrière cette appellation, a été lancée, en décembre 2012, une opération qui a consisté à repérer les besoins des commerçants, artisans et entreprises. Tout particulièrement en matière de formation. « 380 entrepreneurs ont joué le jeu, en répondant à notre enquête lancée il y a un an », assure Jean-Yvon Bruno, chargé de mission aux Agefos-PME.

De ce diagnostic ont émergé plusieurs propositions de formations, qui ont donné un vrai coup de pouce aux stagiaires. Les témoignages proposés, hier matin, lors d’un bilan à mi-opération, allaient tous dans le même sens.

Des salariés et des stagiaires

Côté vitrines « merchandising », par exemple, une dizaine de stagiaires a bénéficié d’une journée de formation et même d’un suivi dans leur propre magasin. « Chez Cavavin, rue des Rouairies, j’ai l’habitude, en tant que franchisé, de bien communiquer. Mais je suis toujours curieux de voir ce qui peut se faire. J’ai appris à être créatif et à changer de vitrine toutes les trois semaines. »

C’est au centre de formation Steredenn qu’une douzaine de salariés, commerce, garage, librairie, photographe, alimentation, coiffure, ont retrouvé leurs bases scolaires d’anglais, pour assurer un accueil en anglais.

Au garage Citroën, Frédéric Brenet le confirme : « C’est devenu essentiel. On a affaire à une clientèle anglaise de plus en plus, pour des réparations bien sûr, mais aussi pour des ventes. Le plus difficile, c’est de se lancer. »

La chambre de commerce et d’industrie des Côtes-d’Armor a, de son côté, proposé une formation aux entreprises qui réfléchissent à se lancer à l’export. Un vrai besoin : « Dix-sept stagiaires sont venus de sept entreprises, là aussi, pour oser aborder des interlocuteurs anglophones, en situation professionnelle. »

De même, huit entreprises ont appris les éléments indispensables à maîtriser, pour pouvoir répondre aux appels d’offres publics. « On regrette parfois de ne pas voir figurer d’entreprises locales dans nos appels d’offres », reconnaît René Benoit, le président de Dinan communauté.

Là aussi, huit entreprises ont participé à la formation, « constituer un dossier de candidature, acquérir le vocabulaire technique et savoir se démarquer face à des plus gros. » Morgane Bourcier, de l’entreprise Néocycle, en était.

Une ombre au tableau

Une ombre au tableau toutefois, « la difficulté à mobiliser les artisans, reconnaît Jean-Yvon Bruno. Ce n’est pas facile d’être à la fois sur le chantier et à envisager l’évolution de son entreprise. »

D’autres propositions de formations vont suivre : « recruter », ou encore « le tutorat », en mai prochain, sur deux jours.

À suivre, « la gestion des clients difficiles », « les artisans d’art : mieux vendre ses réalisations », « booster ses ventes », ou encore « Le E-commerce ».

Source : http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/former-ses-salaries-pour-evoluer-23-04-2014-142514?utm_source=rss&utm_medium=ofentreprise&utm_campaign=rss_info_toute

L’accompagnement Agefos PME plébiscité

22 novembre 2010 18h47
A l’initiative de son Conseil d’Administration national, Agefos PME organise tous les deux ans une rencontre entre la Commission nationale de formation (CNF) et les Sections paritaires professionnelles (SPP) des 40 branches adhérentes. A l’occasion de ce rendez-vous, une enquête a été lancée auprès des 656 partenaires sociaux de SPP, de groupes et de grandes entreprises sur les réformes de la formation professionnelle de 2004 et 2009 ainsi que sur leurs satisfactions et attentes vis-à-vis du service Agefos PME.

Issues de la réforme de la formation professionnelle de 2004, deux grandes priorités, indiquées par les représentants paritaires adhérents Agefos PME, sont au cœur des préoccupations ces deux dernières années : les Observatoires prospectifs des métiers et des qualifications (OPMQ) et la mise en œuvre de la Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), pour respectivement 47 et 39% des sondés. Deux autres sujets apparaissent ensuite : le maintien dans l’emploi (32%) et l’attractivité des métiers (30%).
En 2004, la réforme a profondément fait évoluer les dispositifs de formation. Les réponses quant à leur utilité sont très majoritairement positives : 62% pour le nouveau dispositif du DIF et 89% pour les deux dispositifs majeurs que sont le plan de formation et le contrat de professionnalisation.

Concernant la récente réforme de la formation professionnelle de novembre 2009, près des 3/4 des sondés (72%) s’estiment bien informés sur les évolutions de la réforme. Face aux priorités inscrites dans la nouvelle loi, les partenaires sociaux ont identifié des enjeux stratégiques : la définition d’une nouvelle politique de branche (42%), le DIF portable et le financement du plan de formation pour les entreprises de 10 à 49 salariés (32% chacun). En corrélation avec les nouvelles priorités identifiées, les attentes en termes d’accompagnement de la part d’Agefos PME sont fortes, en particulier concernant les nouveaux dispositifs : Préparation opérationnelle à l’emploi (POE), DIF portable… Les nouvelles missions des OPCA (GPEC, service de proximité, demandeur d’emploi…) sont particulièrement bien accueillies, de 46 à 86 % d’appréciations positives. Concernant les évolutions systémiques issues de la loi de 2009 (renforcement du rôle de l’Etat, prélèvement FPSPP…) l’accueil est majoritairement négatif, respectivement 57 et 55 %, avec cependant des différences sensibles en fonction des collèges employeurs et salariés.
L’attente est donc forte sur les nouvelles missions des OPCA pour des acteurs confrontés à une modification du système.

Rôle et services de l’OPCA de demain

Le taux de satisfaction global sur les services apportés par Agefos PME est particulièrement élevé : 69% de satisfaction pour l’accès aux financements publics, 86% pour l’accompagnement des Observatoires et jusqu’à 91% pour celui des SPP.

Le principal point d’amélioration a trait à la connaissance encore faible des actions menées par Agefos PME (relance du contrat de professionnalisation, VAE puissance 2…). Ce besoin est conforté par des attentes fortes en termes de partage d’information entre branches professionnelles : 90% des répondants le réclament. Pour les sondés, cela concerne en particulier la veille, le besoin de capitaliser les bonnes pratiques et de créer des passerelles entre les branches. Pour la majorité des personnes interrogées, il est également essentiel de développer des formations qualifiantes et des projets transversaux comme la GPEC territoriale, la lutte contre l’illettrisme, la mise en œuvre de certifications professionnelles de branche…

Par ailleurs, les acteurs de branches professionnelles expriment une adhésion très forte (89 à 96%) sur le relais que pourraient apporter les instances paritaires régionales Agefos PME aux politiques Emploi-Formation des branches.

Enfin, pour les deux années à venir, la priorité des branches adhérentes AGEFOS PME demeure la GPEC (41%). Arrivent ensuite les Observatoires et la certification avec 39 %. La certification est d’ailleurs, avec la sécurisation des parcours, la priorité qui connaît la plus forte évolution par rapport à 2004 (+ 11 points). Les personnes interrogées ont également précisé les principaux destinataires des politiques Emploi-Formation. Les premiers niveaux de qualification, les publics « cœur de métier » dits sensibles et les seniors sont pour plus d’1/4 des répondants considérés comme prioritaires.

Enquête auto-administrée par mail réalisée entre le 18 octobre et le 4 novembre 2010. 656 personnes interrogées (membres de SPP et responsables groupes et grandes Entreprises) avec un taux de réponse de 22%, soit 145 répondants. La répartition des répondants selon le collège est composée : 37% représentant le collège salariés, 45% le collège employeur et 18% non précisé.

http://www.toulemploi.fr/L-accompagnement-Agefos-PME-1527.html