Baromètre Cegos : DRH/RF et salariés perçoivent de manière positive la réforme de 2014


Trois ans après la réforme de 2014, 57 % des DRH et Responsables Formation estiment que celle-ci a simplifié le droit à la formation. Une vision partagée par les salariés, comme le dévoile la dernière étude réalisée par Cegos.

Alors que le système de formation professionnelle est actuellement revu en profondeur par le gouvernement, le baromètre Cegos 2017* a cherché à savoir comment a été perçue la précédente réforme.

Avec désormais trois ans de recul, six DRH et RF sur dix considèrent que la loi de mars 2014 a permis de simplifier le droit à la formation. « L’appropriation du dispositif s’est fait rapidement, aussi bien de la part des entreprises que des salariés », observe Mathilde Bourdat, experte Cegos du management de la formation. Ce sont d’ailleurs davantage les grandes structures qui en sont satisfaites. Parmi les principaux impacts sur les entreprises, « rappelons que cette réforme a notamment contribué à faire baisser les dépenses de formation et à renforcer les relations avec les OPCA », note-t-elle.

La réforme-t-elle a facilité l’accès à la formation ?

A cette question, le baromètre indique que les entreprises restent tout de même partagées puisque seules 57 %  estiment c’était une bonne loi pour réformer le système. Pour 50 % d’entre elles, l’avantage a été de faciliter l’accès à la formation à des catégories de personnels qui y prétendaient peu jusqu’à présent. Au sein des directions RH, on considère donc que le CPF a été un levier plutôt efficace pour la professionnalisation et la qualification des salariés, mais aussi pour contribuer au maintien de l’employabilité des actifs les plus fragiles. Un sentiment largement partagé par les salariés (8 sur 10 en moyenne).

Le CPF, une bonne avancée donc ?

88 % des entreprises déclarent vouloir accompagner ou avoir accompagné leurs salariés dans la mobilisation du CPF… alors que paradoxalement, ils ne sont que 61 % de salariés à considérer que le compte personnel de formation est facile à mobiliser au sein de leur entreprise. On remarque d’ailleurs que 70 % d’entre eux savent précisément à quoi correspond le CPF (majoritairement les populations cadres) et 62 % ont déjà pris l’initiative d’ouvrir leur compte (4 sur 10 l’ayant fait avec l’aide de leur employeur). En outre, moins de la moitié a déjà identifié au moins une formation éligible à suivre. Notons cependant que seulement 34 % sont « passés à l’acte ». A ce titre, 67 % des DRH/RF pensent qu’il est préférable (à financement égal) que l’employeur décide, en concertation avec le salarié, des formations qu’il réalise. Les directions RH ne cachent donc pas leur souhait de rester « dans le contrôle », dès lors qu’il est question de développer les compétences de leurs salariés.

Et qu’en est-il du CPA ?

Le compte personnel d’activité regroupe les droits issus de trois comptes : le CPF, le CEC (compte engagement citoyen et le CPP (compte personnel de prévention de la pénibilité). Ce dernier donne la possibilité aux salariés fortement exposés à certains facteurs de pénibilité d’acquérir des points pour se se former, mais aussi pour accéder au temps partiel ou à un départ anticipé à la retraite.  Comme le remarque l’étude Cegos, ce dispositif s’avère moins connu auprès de certaines catégories de salariés. Parmi les 51 % qui savent exactement à quoi il correspond, les profils ouvriers sont, sans surprise, les mieux informés (56 % contre 47 % chez les cadres). Idem chez les plus de 45 ans, qui sont 59 % à connaître leur droit relatif au CPA.

Dans l’ensemble, l’étude 2017 de Cegos « confirme la tendance observée depuis l’entrée en vigueur de la réforme : pour les salariés comme pour les DRH/RF, la loi va dans le bon sens. Un travail d’information reste toutefois à consolider auprès de certaines populations, en particulier chez les ouvriers et les moins de 35 ans », conclut Mathilde Bourdat. Reste à voir vers quoi va se diriger la réforme à venir car il faudra, on s’en doute, bien plus qu’un simple travail d’information pour rendre les salariés véritablement acteurs de leur formation.

Y. Haddou-Essom

Source : http://www.focusrh.com/formation/formation-professionnelle/barometre-cegos-drhrf-et-salaries-percoivent-de-maniere-positive-la-reforme-de-2014-30291.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s