Le gouvernement va dédier 200 millions en 2017 au plan 500000 formations pour les chômeurs


Marc Landré, Publié le 03/11/2016 à 06:00

Myriam El Khomri, la ministre du Travail, de l'Emploi, du Dialogue social et aussi de la Formation professionnelle, ce mercredi après-midi à l'Assemblée lors de la séance de questions au gouvernement (REUTERS/Jacky Naegelen). Crédits photo : JACKY NAEGELEN/REUTERS

Myriam El Khomri, la ministre du Travail, de l’Emploi, du Dialogue social et aussi de la Formation professionnelle, ce mercredi après-midi à l’Assemblée lors de la séance de questions au gouvernement (REUTERS/Jacky Naegelen). Crédits photo : JACKY NAEGELEN/REUTERS

La publication du jaune budgétaire sur la formation professionnelle en annexe au projet de budget 2017 permet de faire le point sur ce secteur mal connu et objet de tous les phantasmes de la part des politiques.

Avec «le plan 500.000», la formation des chômeurs est, on le sait, l’une des priorités du gouvernement pour laquelle Myriam El Khomri entend dédier quelque 200 millions d’euros en 2017. Une thématique très politique au sujet de laquelle peu de gens comprennent quelque chose. Voici donc, en résumé, les principaux chiffres clés pour y voir plus clair sur le marché de la formation professionnelle qui concerne, au final, bien plus les salariés en exercice que les chômeurs.

» 31,59 milliards d’euros: C’est le total des fonds dédiés en 2014 à la formation professionnelle en France, selon un rapport gouvernemental annexé au projet de budget pour 2017. Une somme en hausse de 0,8% sur un an et représente donc désormais 1,48% du PIB, une part stable par rapport à 2013 mais en nette baisse par rapport à 2009 où elle était alors de 1,60%.

» +4,3%: C’est le niveau de la hausse enregistrée en 2014 des dépenses en faveur des personnes en recherche d’emploi, à 4,78 milliards d’euros, année qui a notamment été marquée par le lancement d’un plan de 100.000 formations supplémentaires à destination des chômeurs, l’ancêtre du «plan 500.000» déployé pour sa part en 2016. Mais les demandeurs d’emploi ne bénéficient, malgré cette progression, que de 15,1% des dépenses de formation, loin derrière les actifs occupés du secteur privé (42,9%), les jeunes, au travers de dispositifs ciblés (23,7%), et les agents publics (17,3%).

» 14,30 milliards d’euros: Les entreprises restent, de loin, le premier financeur de la formation professionnelle en France, avec une dépense à destination de leurs salariés qui représente 45,3% du total. Elles se situent loin devant l’État et les régions, dont la part a baissé en 2014 avec une dépense totale de 8,24 milliards (-1,7% pour l’État et -3,9% pour les Régions) pour les publics prioritaires et les chômeurs. Quant aux fonctions publiques, elles ont accordé une enveloppe de 5,48 milliards pour la formation de leurs propres agents (-1,8%). Les ménages, eux, dépensent 1,37 milliard pour leur propre formation et l’Unedic, le gestionnaire du régime d’assurance-chômage, allié à Pôle emploi, déploient une enveloppe qui s’est montée à 1,85 milliard en 2014.

» 3,5 millions: C’est le nombre de comptes personnel de formation (CPF) ouverts au 16 octobre 2016 et quelque 576.910 formations, au titre du CPF, ont fait l’objet d’un financement validé. La durée moyenne des formations suivie est 376 heures (477h pour les demandeurs d’emploi et 1387h pour les salariés).

» 4,093 milliards d’euros: ce sont les crédits budgétaires dédiés à la formation professionnelle au sein de la mission «Travail et Emploi» du projet de budget 2017. Il affiche une hausse de 410,8 millions sur un an. Un peu plus de 3,5 milliards (3538,03 millions exactement) seront dédiés aux actions spécifiques en faveur des jeunes, soit à 87% des dépenses en faveur de l’apprentissage (exonération de charges et part fixe de la ressource régionale pour l’apprentissage). Les actions destinées à l’ensemble des autres publics se monteront, elles, à un peu plus de 555 millions d’euros, dont 200 pour le seul financement étatique du «plan 500.000», 136,7 pour l’accompagnement des entreprises (essentiellement le financement de contrat de sécurisation des parcours professionnels), 110 pour la subvention annuelle (en hausse de 15 millions sur un an) de l’Afpa

Source : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/11/03/20002-20161103ARTFIG00005-le-gouvernement-va-dedier-200-millions-en-2017-au-plan-500000-formations-pour-les-chomeurs.php

Advertisements

, ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :