Les salariés jugent utile la formation professionnelle, mais sont peu attirés par le elearning


Publié le 24/09/2015

Depuis la mise en place de la réforme début 2015, le monde de la formation s’oriente davantage vers les besoins des salariés. Cependant, comment ces derniers perçoivent-ils les actions de formation qu’ils suivent ? Demos, spécialiste de la formation professionnelle, révèle les résultats de son enquête annuelle menée auprès de 725 salariés.

 D’après cette enquête, les salariés accèdent facilement à la formation et reconnaissent que celle-ci améliore leurs pratiques professionnelles. Cependant, des progrès restent à faire sur le suivi des dispositifs, l’intérêt pour le e-learning et l’utilisation du CPF (Compte Personnel de Formation).

Un impact plus important lorsque le salarié est à l’origine de la demande

Pour 82% des salariés, les formations suivies ont un impact sur leurs pratiques professionnelles. Ce chiffre est d’autant plus positif que ces formations sont impulsées par le collaborateur (selon plus de 50% des répondants).
« Si les formations sont utiles aux salariés dans le cadre de leurs missions, l’entreprise a tout intérêt à les laisser exprimer leurs besoins en terme de développement des compétences. D’ailleurs, c’est de plus en plus le cas. » souligne Denis Reymond, Directeur de practice pôle solutions et conseil chez Demos.

En revanche, quelque 55% des répondants indiquent qu’aucun suivi spécifique n’a été mis en œuvre par leur employeur suite à un dispositif de formation. « La formation est encore un peu trop déconnectée de l’opérationnel. Son impact serait nettement plus fort si un vrai suivi était effectué » précise Denis Reymond.

Priorité aux compétences techniques ou métier

Près de 72% des répondants indiquent que les formations suivies concernent des compétences techniques ou orientées métier. Suivent ensuite les compétences transversales comme le management de projet ou d’équipe (40%), les formations en développement personnel (30%), les formations en bureautique (25%) et les formations en langues (19%).

Le e-learning peine à convaincre

Si environ 43% des salariés indiquent souhaiter effectuer leur formation en présentiel, ils sont quelque 38% à privilégier la solution en blended-learning (mixe entre le présentiel et formation à distance). Les dispositifs e-learning sont eux clairement moins plébiscités : seulement 8% des répondants en expriment l’envie bien que les trois quart d’entre eux se disent prêts à suivre une formation avec ce dispositif.

Le CPF, connu mais peu utilisé

Sur le panel de répondants, un peu plus de 80% des salariés ont déjà entendu parler du Compte Personnel de Formation (CPF), généralement par le biais de leurs services RH ou d’articles dans la presse. Ils ne sont en revanche que 50% à avoir ouvert un compte et seulement 28% à avoir demandé une formation par ce biais en 2015.

source : http://www.focusrh.com/formations/formation-professionnelle/actualites-rh/2015/09/24/les-salaries-jugent-utile-la-formation-professionnelle-mais-sont-peu-attires-par-le-elearning.html

Advertisements

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :