Le Compte Personnel de Formation, le bal des illusions


Didier Cozin / Ingénieur de formation professionnelle | Le 15/12 à 08:36

Dans une première publication, le 8/12, nous avons tenté de démontrer que la réforme de la formation ne devrait en rien améliorer le sort social et éducatif des moins qualifiés. Examinons dans cette seconde partie les « abondements » prévus par la loi.

Le syndrome du compteur vide

Les compteurs de la plupart des actifs en difficulté professionnelle n’offriront bien évidemment pas assez d’heures nécessaires pour entreprendre des formations qualifiantes.

Une toute petite anecdote avant d’évoquer les abondements

Dans la longue liste (litanie) de plusieurs centaines de formations interprofessionnelles accessibles via le CPF on trouve, second sur la liste, la formation de Berger -Vacher d’Alpage.

Si l’on se penche un peu sur cette formation (certifiée et sans doute préparée dans le seul CFPPA des Savoies et Bugey) on apprend que cette formation dure 800 heures.

Sachant qu’un salarié ne disposera que de 24 heures de CPF par an, il lui faudra donc une quarantaine d’années pour mener cette formation à son terme !

Le diplôme ou la certification sont-ils aujourd’hui des attentes des employeurs ?

Comme tous les professionnels de la formation le savent, ce ne sont pas des personnels diplômés qui manquent à notre pays, mais les salariés compétents et capables de s’adapter très vite à un monde qui change (pas besoin de se former 500 heures pour cela !).

Il y a pléthore de diplômés sur le marché du travail qui acceptent de travailler pour des salaires proches du SMIC et un employeur n’a que peu d’intérêt à faire évoluer ses personnels non qualifiés (par ailleurs, l’État subventionne généreusement le travail non qualifié).

Mais nous dira-t-on la loi a tout de même prévu des correctifs pour des formations longues et qualifiantes (si les salariés souhaitent si investir). Il s’agit donc des abondements.

Qui pourra abonder le CPF ?

– Le salarié lui-même sera autorisé à abonder son compteur !

Comment imaginer qu’un travailleur précaire ou non qualifié souvent à temps partiel (et gagnant dès lors moins que le SMIC mensuel) pourra payer plusieurs milliers d’euros en complément de sa formation (en y ajoutant au passage les 20 % de TVA dont il devra s’acquitter en tant que particulier) ?

La région ou l’État : on n’imagine pas plus des régions, déjà très sollicitée en matière de formation, payer de milliers d’euros pour des formations individuelles qu’elles n’auront pas commandées (la commande publique obéit à des contraintes particulières).

Un OPCA : là encore, le précédent des DIF prioritaires (plus financés dès lors qu’ils étaient nombreux) ne laisse guère d’espoir de financements complémentaires.

Les OPCA vont voir leurs ressources diminuer de 25 à 45 %.

Qui peut croire qu’ils vont financer la formation des travailleurs les moins qualifiés ou des précaires (qui n’ont pas vocation à rester chez le même employeur ni dans la même branche) ?

L’employeur enfin : là encore le législateur a été très naïf (ou ignorant des réalités du monde du travail).

Quel intérêt y a-t-il pour un employeur à favoriser et à financer un CPF coûteux (en argent, mais aussi en terme de temps pris sur le travail) si ce même employeur ne choisit pas les formations de ses salariés ?

Un employeur dispose déjà de toutes les marges disponibles s’il souhaite envoyer en formation ses salariés dans le cadre de son plan de formation (si l’activité le nécessite) pourquoi s’embarrasserait-il du CPF ?

Les abondements seront, là encore, une promesse qui fera long feu si personne ne veut payer (ce qui s’est produit pendant 10 ans avec le DIF).

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-119967-le-compte-personnel-de-formation-le-bal-des-illusions-2-1075079.php?xftDzoBlCU1H9R5I.99

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :