La nouvelle formation professionnelle expliquée


Le club des entreprises organise un petit-déjeuner d’information.

Dans le monde de l’entreprise, ce sujet anime de plus en plus de discussions. Au 1er janvier, employeurs et salariés seront confrontés à un nouveau régime de formation professionnelle. À coups de décrets successifs, le gouvernement transforme le système étape par étape. Afin de présenter ces modifications et apporter un éclairage sur les changements pratiques, tant pour les entrepreneurs que pour les employés, le club des entreprises de Mérignac organise un petit-déjeuner mardi prochain….

Dans le monde de l’entreprise, ce sujet anime de plus en plus de discussions. Au 1er janvier, employeurs et salariés seront confrontés à un nouveau régime de formation professionnelle. À coups de décrets successifs, le gouvernement transforme le système étape par étape. Afin de présenter ces modifications et apporter un éclairage sur les changements pratiques, tant pour les entrepreneurs que pour les employés, le club des entreprises de Mérignac organise un petit-déjeuner mardi prochain.Catherine Tarmo, responsable de la manifestation pour le club, y a convié Dominique Roche, directeur d’Opcalia, un organisme collecteur des cotisations des entreprises. L’expert apportera non seulement sa connaissance du dispositif légal mais aussi des éléments pratiques. « On va passer d’une obligation fiscale de dépenser à une obligation sociale d’investir », estime-t-il. Pour Catherine Tarmo, « on assiste à de nombreux changements en peu de temps. Mais cela va apporter plus de clarté et d’interaction ».

En effet, la disparition du droit individuel à la formation, remplacé par le compte personnel de formation, va permettre à chaque salarié de connaître le nombre d’heures de formation auxquelles il a droit. La publication très attendue de la liste des formations qualifiantes débouchera sur une meilleure adéquation entre l’offre et la demande.

Responsabilisation

Par ailleurs, le régime des cotisations se simplifie, avec seulement deux barèmes : 0,55 % de la masse salariale pour les entreprises de 1 à 10 salariés, 1 % au-dessus. « À côté de cette évolution, le nouveau système introduit des entretiens individuels, utiles pour le salarié mais qui peuvent inquiéter les managers », précise Catherine Tarmo. Selon le nouveau dispositif, l’entretien professionnel devient obligatoire tous les deux ans et il se complète d’une évaluation du parcours du salarié tous les six ans. L’un et l’autre se distinguent de l’évaluation de performance annuelle. « C’est le deuxième pilier de la réforme, explique Dominique Roche, la sécurisation des parcours professionnels. Le nouveau dispositif vise à rendre l’individu responsable de son parcours de formation, grâce notamment à la création du Conseil en évolution professionnelle. »

Bien que spécialisé et technique, ce sujet concerne donc tous les chefs d’entreprises, mais aussi les salariés et les demandeurs d’emploi. L’accès au petit-déjeuner est libre, mais sur inscription obligatoire via le site Internet du club des entreprises.

source : http://www.sudouest.fr/2014/10/29/la-nouvelle-formation-professionnelle-expliquee-1719147-3229.php#

Advertisements

,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :