«Les formations seront mieux ciblées sur les nouveaux métiers»


Florence Poivey a négocié pour le compte du patronat la réforme de la formation professionnelle. Elle est présidente de la commission éducation, formation et insertion du Medef. Crédit: DR

INTERVIEW – Florence Poivey, qui a été la négociatrice pour la délégation patronale de la réforme sur la formation professionnelle, explique les principales avancées du projet de loi qui a été présenté mercredi en Conseil des ministres.

LE FIGARO.- En quoi cette réforme va-t-elle rendre le système plus efficace?

FLORENCE POIVEY. – L’objectif est que les entreprises forment de mieux en mieux et de plus en plus leurs salariés, mais en les affranchissant d’un carcan de contraintes administratives. Par exemple, il n’y aura plus qu’une seule contribution et qu’un seul interlocuteur pour les entreprises, au lieu de trois aujourd’hui. Nous proposons également de passer d’une obligation de payer à une libération de l’investissement en formation. Nous avons par ailleurs demandé aux Opca, appuyés par les branches, de se mettre en mouvement, de passer d’une logique de collecte à une logique de service aux entreprises.

Qu’apportera cette réforme aux salariés, notamment ceux des très petites entreprises?

Plutôt que de faire du saupoudrage, nous avons souhaité que les formations qualifiantes soient réellement ciblées sur les besoins des entreprises et sur les nouveaux métiers. Pour les salariés des petites entreprises, nous avons augmenté de 34% les fonds disponibles pour la formation, qui viendront directement des grandes entreprises. Enfin, le compte personnel de formation (CPF) est un acquis important pour tous les salariés, qu’ils soient en activité ou en recherche d’emploi. Ce compte est synonyme de vraie liberté ; il pourra être activé sans l’accord de Pôle emploi ou de l’employeur, dans certaines conditions. Enfin tous les salariés vont bénéficier d’un entretien obligatoire tous les deux ans, avec leur employeur, sur leur montée en compétences. Pour les salariés de PME ou TPE, c’est un vrai plus.

Quelles sont les premières remontées du terrain?

Si nous écoutons les entreprises, notamment les PME, il y a à la fois une vraie satisfaction sur la simplification administrative tant attendue et une plus grande liberté financière. Une dynamique volontariste a été enclenchée pendant les négociations ; nous engageons toutes nos forces pour qu’elle vive dans chacune de nos entreprises.

Source : http://www.lefigaro.fr/emploi/2014/01/23/09005-20140123ARTFIG00295-les-formations-seront-mieux-ciblees-sur-les-nouveaux-metiers.php

Publicités

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :