La formation continue bénéficie davantage aux jeunes cadres actifs


LE FIGARO – Par Christine Lagoutte, publié le 15/10/2013 à 07:00

Si une personne sur deux entre 18 et 64 ans a sHuit adultes sur dix âgés de 18 à 24 ans ont suivi une formation en 2012. (Crédit: Getty Image)uivi au moins une formation en 2012, de grandes disparités existent selon la catégorie socioprofessionnelle, le niveau d’études et la taile de l’entreprise, souligne une étude de l’Insee.

 Qui sont en France les bénéficiaires de la formation continue ?
Selon une étude de l’Insee publiée ce mardi, il s’agit avant tout de jeunes adultes, actifs ou encore en cours de formation initiale, qui déclarent avoir suivi une formation en 2012, dans un but personnel ou professionnel.

Plus il avance en âge, moins le Français se forme ; les salariés suivent davantage de formations que les non-salariés, les cadres que les employés ou les ouvriers, et les actifs que les chômeurs (ces derniers bénéficiant toutefois de périodes de formation plus longues).

Derrière ces enseignements généraux qui montrent bien les fossés existants entre les différentes catégories de Français, les chiffres sont aussi riches d’enseignements. L’Insee montre par exemple que si huit personnes sur dix de 18 à 24 ans ont participé au moins à une formation en 2012, cette proportion passe à une sur trois pour les seniors âgés de 55 à 64 ans. Même décalage selon que l’on est en emploi ou au chômage: 60% des actifs ayant un emploi ont eu une formation l’année dernière, contre seulement 40% des chômeurs, alors que ces derniers en ont sans doute le plus besoin. L’Insee souligne d’ailleurs que les diplômés «suivent plus de formation à visée professionnelle» que le reste de la population, avec 66% des diplômés à bac +2, contre 25% seulement parmi les sans diplômes.

Investissement financier

Plus l’établissement dans lequel évoluent les actifs est grand, plus les chances de bénéficier d’une formation sont importantes. Le taux de formation s’élève à 65% dans les entreprises d’au moins 250 salariés, contre 34% pour celles de moins de 10 personnes. Autre conséquence liée à la taille des entreprises, les salariés évoluant dans les petites structures mettent davantage la main à la poche que les autres pour financer leurs cursus (qu’il s’agisse des droits d’inscription ou de l’achat de matériel).

La relation à la formation est assez différente selon la catégorie socioprofessionnelle. «La majorité des formations suivies par les employés et les ouvriers sont vécues comme obligatoires dans 60% des cas», relève l’Insee, contre un tiers environ chez les cadres. Ces derniers sont d’ailleurs souvent à l’initiative de la demande de formation auprès de leur employeur (dans quatre cas sur dix contre deux fois sur dix chez les employés et les ouvriers). Une situation sans doute liée aux objectifs assignés à ces formations. «Un quart des formations suivies par les ouvriers visent d’après eux à leur éviter de perdre leur emploi», insiste l’Insee. Une proportion qui tombe à 5% chez les cadres, lesquels mettent majoritairement en avant le souhait d’acquérir des compétences sur des sujets qui les intéressent.

Source : http://www.lefigaro.fr/emploi/2013/10/15/09005-20131015ARTFIG00230-la-formation-continue-beneficie-davantage-aux-jeunes-cadres-actifs.php

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s