Storytelling… Pour en savoir plus


e-learning Letter  – 05/09/2013

La formation à distance se heurte au délicat engagement du salarié dans ses apprentissages… L’utilisation du storytelling peut rendre bien des services… Au fait de quoi s’agit-il ? Passage en revue avec Stéphane Dangel, expert reconnu…  Le storytelling : à quoi ça sert ?

Stéphane Dangel : Comme son nom l’indique, il s’agit d’histoires (story) racontées (telling). C’est un mode de communication de messages sous forme d’histoires, de récits. Cela fait penser au monde des contes de fées, du roman, du cinéma, et effectivement, il y a un lien de parenté.

Mais je l’utilise dans un tout autre contexte, loin de tout travail artistique : mon registre à moi, c’est celui des entreprises. Mais j’avoue qu’il m’arrive régulièrement de prendre l’exemple de films que je décrypte quand je veux expliquer à des stagiaires la structure d’une histoire, comment la construire… Beaucoup de spécialistes du storytelling en entreprise adaptent d’ailleurs des recettes des grands scénaristes hollywoodiens, et j’en fais partie, même si j’en ai aussi emprunté à la psychologie, la programmation neuro-linguistique, en plus d’avoir développé des outils spécifiques.

Le storytelling est donc un croisement entre différentes techniques. Pour le comparer aux autres formes de communication, avec le storytelling, nous allons être dans le registre de la communication émotionnelle et relationnelle, et non pas uniquement explicative. Nous n’allons pas seulement avoir des faits à mettre en avant, mais les mettre en scène avec des éléments d’émotion. Les possibilités de toucher l’auditoire sont bien plus grandes, que ce soit pour des enjeux managériaux, de marketing ou de formation.

Pour quels champs d’application ?

Stéphane Dangel : Il y a des exemples très célèbres : le fameux discours de Steve Jobs à Stanford dans les années 2000. Il s’adressait à des étudiants tout juste diplômés et il leur a raconté trois histoires personnelles, qui avaient des points communs et formaient donc un ensemble, au service d’un message qu’il voulait leur faire comprendre. A ce niveau, c’était presque de la formation ! Des années après, la vidéo continue de circuler sur le web et d’être une référence pour tout manager en quête d’efficacité pour sa communication.

On peut aussi parler des conférences TED, les TED talks, dont le mot d’ordre est tout un programme : « des idées pour changer le monde ». Les conférences qui ont le plus de succès sont celles qui utilisent le storytelling. Des inconnus parviennent à avoir des millions de vues sur le web pour leur TED talk.
Je dis « des inconnus », parce que, quand vous vous appelez Justin Bieber, c’est assez facile d’avoir des millions de vues, mais quand vous êtes Rick Smolan, photographe de presse certes connu dans son métier mais sans plus, il faut mériter ses plus d’1 million de vues, en racontant une histoire !

Quant à l’efficacité du storytelling, elle est indéniable… Les lecteurs d’e-learning Letter seront peut-être intéressés par l’étude que j’ai réalisée à ce sujet…

Le storytelling appliqué à la formation ?

Stéphane Dangel : Une formation est avant tout destinée à engager des publics dans l’action. On ne veut pas juste qu’ils aient compris, qu’ils soient d’accord, on veut ensuite qu’ils agissent sur le terrain en mettant en pratique les savoir-faire issus de la formation. Et le storytelling a justement le même objectif : une histoire n’a pas pour but de divertir, pas dans le monde de l’entreprise en tout cas.

Il y en fait deux façons d’utiliser le storytelling dans la formation. On peut agrémenter la formation d’histoires, que l’on peut raconter – c’est plutôt facile, et beaucoup de formateurs le font, même si certains ont du mal a aller plus loin que la citation d’exemples. Ou alors, on peut transformer toute la formation en scénario narratif, en histoire.

L’éloignement n’est pas un problème : une histoire est une connexion entre deux personnes (ou plus), cette connexion n’est pas attachée à un outil particulier. Je mène régulièrement des formations via le web, notamment en vidéoconférence.

Raconter des histoires tout le monde ne sait pas faire… Comment les entreprises peuvent-elles utiliser votre expertise ?

Stéphane Dangel : C’est pour cela que j’interviens aussi dans le cadre de formations traditionnelles, notamment en intra-entreprises, mais j’ai voulu développer une offre de formation à distance, le besoin étant là, à travers des vidéoconférences et la mise en service de 2 plateformes d’e-learning : la communauté du storytelling, avec des ressources organisées suivant un parcours d’apprentissage complété par une agrégation manuelle d’articles glanés dans le cadre de ma veille, et l’université du storytelling, qui comprend aussi un parcours d’apprentissage complet du storytelling, avec des exercices et des rendez-vous de bilan en vidéoconférence.

L’idée : rendre le storytelling aussi accessible que possible, car si je travaille avec des groupes, certains de mes clients sont aussi des entrepreneurs individuels, des start-ups… Au terme de ces formations, les participants sont aptes à utiliser le storytelling pour communiquer plus efficacement.

Source : http://www.e-learning-letter.com/info_article/m/506/storytelling-pour-en-savoir-plus.html
Propos recueillis par Michel Diaz
Contributeur : stéphane dangel, consultant formateur storytelling – storytelling france

Advertisements

, ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :