Formation des adultes : l’apprenant n’est pas la cible, mais le point de départ


Créé le mardi 27 novembre 2012  |  Mise à jour le mardi 27 novembre 2012

L’Observatoire compétences-emplois (OCE), est un lieu d’échange et un service de veille internationale et de recherche en formation continue dont l’objectif est de soutenir la réflexion, la prise de décision et l’action des partenaires des réseaux de la formation continue. En mai 2012, en collaboration avec HEC Montréal, l’OCE a tenu un premier colloque international sur les nouvelles approches de développement des compétences en milieu de travail. Sur le site de l’OCE, on peut visionner en ligne les communications présentées lors de ce colloque, qui portaient notamment sur  la gestion des talents, les réseaux collaboratifs, l’apprentissage autonome, les jeux de rôle formatifs, etc. et télécharger la plupart des documents de présentation en format pdf.

Parmi ces présentations à lire et à visionner se trouve celle de Philippe Carré, professeur à l’Université de Paris Ouest Nanterre La Défense et membre de l’équipe de recherche sur  l’apprenance et la formation du CREF. Sa présentation s’intitule « L’apprenance – Vers une nouvelle culture de la formation ? ». L’auteur y propose une réflexion sur les conditions de l’apprentissage des adultes aujourd’hui.

Stages, nouvelles technologies, innovations ?

Dans sa communication, Philippe Carré souligne que le stage en entreprise, très critiqué à cause de sa lourdeur et dont les résultats sont incertains, représente encore la grande majorité des formations en entreprise, même s’il ne convient plus aux besoins sociaux actuels.

Par ailleurs, l’auteur mentionne la succession, depuis 25 ans environ,  des modes tournées vers la technologisation de l’apprentissage : de l’enseignement assisté par ordinateur au multimédia et à la FOAD, en passant par le e-learning, les serious games, jusqu’à l’usage actuel des réseaux sociaux. Pourtant, rappelle t-il, malgré le caractère indispensable des technologies en éducation, elles ne représentent qu’une très petite partie des façons d’apprendre. De plus, en France par exemple, les études montrent que cette proportion (10%) n’augmente pratiquement pas depuis 10 ans.

Une troisième voie s’est ouverte dans le domaine de la formation des adultes grâce à des recherches sur la formation/action, sur les pratiques professionnelles, la formation en situation de travail, les groupes de co-développement et les réseaux d’échanges de savoirs. D’autre part, l’auteur insiste sur le fait que les apprentissages professionnels informels -ce qu’on appelle plus communément l’expérience  et qui concerne tout ce qui s’apprend mais qui ne se voit pas-, représente, selon toutes les estimations,  jusqu’à 90% des apprentissages chez les adultes. Ces apprentissages, faits à l’extérieur des dispositifs de formation, en représenteraient donc la très grande partie, très loin devant ce qui s’apprend par exemple durant les stages. Philippe Carré rappelle également l’incapacité des métiers à construire des évaluations fiables de ces formations. L’erreur pédagogique fondamentale, pour cet auteur, est la persistance du modèle scolaire dans la formation des adultes, l’illusion que la transmission des savoirs se fait d’une personne à l’autre. L’affirmation « Je parle, donc tu suis » est pour lui un piège.

Penser à l’envers : logique du client

Pour la clientèle différente que représentent les adultes, il faut, selon l’auteur, revenir au sens premier de l’apprentissage qui est celui de saisir et se tourner vers une pédagogie centrée sur le client. Il donne en exemple l’industrie de l’automobile, qui est passée de la fabrication de voitures toutes semblables au sur mesure et celui de la psychothérapie centrée sur la personne où la guérison vient du patient et non d’une expertise extérieure. Carré fait aussi référence, dans sa présentation, à la logique de l’usage et donne en exemple le sort des technologies détournées de leur usage premier, dont l’utilisation ne prend tout son sens qu’une fois réappropriée par les usagers. Tout comme en urbanisme, on est arrivés, dans certaines communautés, à concevoir des logements en partant du point de vue des personnes qui vont les habiter.

L’auteur voudrait voir cette logique de l’usager se refléter dans l’enseignement. Pour lui, il y a actuellement une disproportion entre l’apprentissage autonome et l’apprentissage avec l’expert-enseignant, cette dernière forme prenant trop de place. La solution serait de passer à des pédagogies ascendantes, dans lesquelles l’adulte en formation serait le point de départ.

Apprenance

Philippe Carré définit l’apprenance comme l’ensemble durable de dispositions favorables à l’acte d’apprendre dans toutes les situations : formelles ou informelles, de façon expériencielle ou didactique, autodirigée ou non, intentionnelle ou fortuite. L’apprenance est d’abord une attitude de la personne qui apprend. D’abord, la motivation est essentielle pour s’engager dans un acte d’apprentissage. Les raisons sont multiples et variées chez l’adulte mais celui-ci doit fondamentalement vouloir apprendre. L’adulte doit également savoir comment apprendre ; Carré rappelle les résultats d’études sur les stratégies d’apprentissage qui montrent toutes que la capacité d’apprendre des élèves qui réussissent  repose sur des habiletés à savoir gérer l’espace, le temps et sur le fait de connaître les méthodes pour apprendre. Les lieux d’apprentissage sont également multiples et variés : avec les TIC, en classe, en réunion, au café, en stage, etc.

Carré termine sa présentation en traitant de la conception des environnements d’apprentissage en entreprise ou en institution d’enseignement : pour lui, ces espaces devraient être des lieux qui hébergeraient toutes les formes d’apprentissage et qui  proposeraient différents types de guidance. Sa communication d’une trentaine de minutes peut être visionnée ICI.

LIENS

Communication de Philippe Carré au Colloque International 2012 de l’OCE :

L’OBSERVATOIRE COMPÉTENCES-EMPLOIS (OCE) sur la formation continue et le développement des compétences : http://www.oce.uqam.ca

Groupe Apprenance et formation des adultes du CREF : http://apprenance-ipfa2.org/apprenance/index.php/l-equipe-apprenance-et-formation

source : http://cursus.edu/article/19125/formation-des-adultes-apprenant-est-pas/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s