Éducation. 160 millions d’adultes illettrés dans les pays développés


Éducation mercredi 17 octobre 2012

Écouter le fichier audio : http://soundcloud.com/ouestfrance/fran-ois-leclercq-commente-le

L’Unesco le constate. Les objectifs de scolarisation à l’école primaire, fixés pour 2015, ne seront pas tenus. Pire : dans les pays développés, un adulte sur cinq ne sait pas lire un journal.

160 millions d’adultes dans les pays développés, soit 22 %, « n’ont pas les qualifications nécessaires pour postuler à un emploi ou lire un journal », déplore le dixième rapport de l’Unesco sur le suivi du programme Éducation pour tous (EPT).

Ces adultes ont été alphabétisés. Ils sont bien allés à l’école mais… « ils ne savent pas lire, écrire et compter efficacement dans la vie quotidienne, ajoute le rapport. Les pauvres, les migrants et les minorités ethniques sont particulièrement affectés. »

Du mieux, mais pas partout

En 2000, à Dakar, 164 pays du monde se fixaient six objectifs, parmi lesquels « développer la scolarisation à l’école maternelle, réaliser l’enseignement primaire universel, promouvoir l’apprentissage et les compétences nécessaires à la vie courante pour les jeunes et les adultes ».

Pour l’école primaire, ils ne sont plus que 61 millions d’enfants (9 %) à ne pas aller à l’école, contre 108 millions en 1999 (16 %). Mais « le grand élan » semble stoppé : « Entre 2008 et 2010, les progrès ont stagné. » Et l’Afrique subsaharienne reste en retard.

Risque économique

La crise n’a rien arrangé. Selon Pauline Rose, directrice du rapport : « L’aide à l’éducation se ralentit, au moment même où les enfants et les jeunes en ont le plus besoin. » L’Unesco met les États en garde. Les pays riches, d’abord : « Ne pas investir dans les qualifications des jeunes, c’est les envoyer grossir les rangs du chômage. »

Les pays pauvres, ensuite : « C’est les reléguer dans des emplois qui les maintiennent en dessous du seuil de pauvreté. » Alors que « chaque dollar dépensé dans l’éducation génère 10 à 15 dollars tout au long de la vie de chaque individu ».

Les entreprises privées sont invitées à contribuer. Elles sont les premières « à bénéficier de cette main-d’oeuvre qualifiée ». Et de son pouvoir d’achat.

Un risque humain

« Nous sommes face à une jeune génération frustrée par l’inadéquation chronique entre les qualifications et l’emploi », relève Irina Bokova, directrice générale de l’Unesco. « Beaucoup de jeunes, et de jeunes femmes en particulier, ont besoin d’accéder à des filières de formation qui les dotent des compétences nécessaires pour gagner dignement leur vie », plaide-t-elle.

Philippe SIMON.
Source : http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-education.-160-millions-d-adultes-illettres-dans-les-pays-developpes-%5Baudio%5D_39382-2123784_actu.Htm

Publicités

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :