Expérimentation d’une nouvelle méthode d’enseignement


Source : Roudour//Publié le 12/09/12 17:02 KARAEZ

Depuis sa création il y a 17 ans, les formateurs de la Scop Roudour, organisme de formation à la langue bretonne, innovent en matière de pédagogie (adaptation des méthodes Suggestopédie et TPR à la langue bretonne et formation d’enseignants à ces techniques.)

index.php?video_id=2308&play=go

Toujours soucieuse de recherche et d’efficacité en matière d’enseignement des langues aux adultes, la Scop à réuni, les 10 et 11 septembre en matinée, 5 personnes débutantes s’étant portées volontaires afin de tester une nouvelle méthode d’apprentissage. Celle imaginée en l’occurence par Charles Curran, prêtre et psychologue, dans les années 70 aux Etats-Unis et dénommée Community Language Learning ( CLL )par lui même. Cette méthode, comme d’autres à la même époque dites «humanistes», allant à l’encontre du cours magistral, met l’apprenant au coeur de l’apprentissage. Le but recherché par Curran est la création d’une communauté formée par les étudiants prenant eux-même leur apprentissage en main et d’où le professeur va s’effacer peu à peu par phases successives qu’il compare au développement de l’enfant vers son autonomie. 1. Petite enfance : les apprenants sont dans la situation du bébé qui dépend totalement de ses parents et donc ici du professeur. 2. Enfance : des relations fortes se nouent entre les enfants/ apprenants créant leur propre communauté, aidé par le parent/professeur. 3. Adolescence : le parent/professeur est mis de côté au profit du groupe qui le sollicite en cas de besoin. 4. Age adulte : l’apprentissage continu au sein de la communauté, les nouveaux locuteurs sont prêts à aider les futurs apprenants, le prof s’efface. Considérant, comme d’autres méthodes nées à la même époque, que le stress induit par l’enseignement est le premier obstacle à l’apprentissage, la CLL s’efforce de le réduire en permettant aux apprenants de s’exprimer dans leur langue maternelle, pour passer par étape à la nouvelle langue. Les étudiants sont assis en cercle, ils vont prendre la parole à tour de rôle. Le professeur placé derrière celui qui s’exprime, traduit, l’étudiant répète la phrase. Un autre étudiant lève la main et prend la parole, le processus est répété. Peu à peu, la langue-cible va prendre la place de la langue maternelle. Des parties de conversations sont enregistrées et ensuite transcrites par les étudiants eux-mêmes qui l’analysent avec l’aide du professeur s’ils le désirent. Les résultats de cette expérience s’avèrent plutôt positifs, autant du côté professeurs qu’apprenants, ces derniers reconnaissant avoir appris tout en prenant plaisir. L’équipe enseignante retient surtout son efficacité au niveau de la prononciation et de l’intonation. Se déroulant sur le mode de la conversation et sans interférence de la langue écrite, l’accent (le plus difficile à transmettre peut-être) s’améliore nettement. L’équipe de Roudour devrait donc utiliser cette méthode en tant qu’outil, venant renforcer les autres techniques (TPR, Story Telling) afin d’améliorer sa propre méthode d’enseignement.

Source : http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=27298&title=experimentation%20d%27une%20nouvelle%20methode%20d%27enseignement
Copyright © agencebretagnepresse.com

Publicités

, ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :