Pratiques d’évaluation dans le champ de la formation professionnelle continue : enjeux et perspectives


Maude Hatano Chalvidan, Maître de conférences à l’université de Caen, membre de l’équipe CERSE

Dans quel cadre avez-vous rédigé cet article sur l’évaluation ?

Le texte ci-joint reprend le contenu d’une intervention réalisée dans le cadre du séminaire de recherche annuel du Master Professionnel Sciences de l’éducation de l’Université Caen Basse-Normandie. Celui-ci s’intitule « Education Formation et Mutations sociales : ingénierie et professionnalité ». Il vise à former des professionnels, cadres, consultants amenés à intervenir dans le champ de la formation, de l’éducation, de l’insertion et du travail social. Ce cursus propose un ensemble d’outils théoriques et pratiques afin d’être capable d’analyser, d’évaluer les environnements d’action, d’y conduire des projets d’ordre éducatif ou formatif, de répondre à des appels d’offres et d’anticiper les enjeux émergents du champ.

Quelles sont les grandes questions auxquelles il devait répondre ?

La question centrale du séminaire (5 avril 2012) porte sur les pratiques d’évaluation dans le champ de l’éducation, de la formation, de la santé et du travail social. La prégnance de la culture du résultat et de la mesure des performances ne cessant d’alimenter controverses et tensions dans ces champs de pratiques, il semblait pertinent d’y apporter quelques éclairages afin d’en comprendre les enjeux ainsi que les impacts et ce, tant pour les professionnels que pour leurs organisations. Trois grands axes de questionnement étaient proposés : les pratiques d’évaluation dans le champ de la formation professionnelle continue (FPC), dans le travail social et enfin dans l’enseignement. Notre propos ne reprendra ici que les questions relatives à la FPC.

Quelles problématiques restent encore non résolues lorsque l’on évoque la formation et l’évaluation ?

La question de l’évaluation ne constitue pas en réalité, une nouvelle contrainte pour le champ de la FPC. Dès ses origines, la FPC a pensé des modalités d’évaluation alternatives, se distinguant des procédés de l’enseignement et s’inscrivant dans une démarche innovante. Le travail d’ingénierie se compose d’une dimension évaluative. Cependant, dans un contexte de crise, force est de constater que parallèlement à l’introduction de la culture de l’évaluation, de nouvelles attentes et exigences sont formulées à l’encontre des dispositifs de formation. Sont-ils efficaces, rentables ? Permettent-ils l’adéquation souhaitée entre formation et emploi ?

Face aux nouvelles ambitions attribuées à la FPC, les outils actuels d’évaluation paraissent insuffisants ne parvenant pas à rendre compte clairement de son rôle et de ses apports sociaux ou économiques. Pourtant de nombreux chantiers d’étude et de recherche s’ouvrent sur les outils et pratiques d’évaluation visant à traduire les effets et impacts réels des dispositifs quant aux trajectoires individuelles et professionnelles des salariés et aux organisations qui les portent.

PDF - 106.9 ko

Nadia Bruneau, Centre-Inffo

Source : http://www.pratiques-de-la-formation.fr/Pratiques-d-evaluation-dans-le.html

Publicités

,

  1. #1 par fomation professionnelle le 25 août 2012 - 10:46

    I think there openioun is well. i like it.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :