Formation professionnelle en Europe : vers de nouvelles modalités


lundi 16 avril 2012

Le groupe Cegos a interrogé 2 800 salariés et 600 DRH/responsables de formation dans 6 pays d’Europe : France, Allemagne, Espagne, Italie, Pays-Bas et au Royaume-Uni. L’objectif de cette enquête ? Mieux comprendre les pratiques et les attentes en matière de formation professionnelle.

Les salariés fortement impliqués dans leur demande de formation

 Premier résultat de cette étude : la formation professionnelle est très appréciée par les salariés. 93 % d’entre eux sont satisfaits des formations reçues et 36 % se disent même très satisfaits. Si les Britanniques comptent parmi les plus fervents avec près de 50 % des salariés très satisfaits, les Français se situent globalement dans la moyenne européenne. L’une des explications tient sans doute au fait que les salariés sont généralement très impliqués dans leur projet de formation. Dans 44 % des cas il s’agit même d’une initiative personnelle (39 % en France et 56 % aux Pays-Bas). De plus, l’initiative de la formation est une demande forte venant du salarié (44 % des cas), quant il ne s’agit pas d’une concertation commune avec le manager (38 %) ou d’une formation imposée au salarié (33 %).

Face à ces attentes grandissantes de la part des salariés, les motivations sont perçues de manière différente entre salariés et DRH. En effet, si les raisons reposent sur l’épanouissement personnel et professionnel (65 % des répondants) ainsi que la possibilité de mieux accomplir son travail (65 %) pour les salariés, la vision des DRH est tout autre. Selon les services de ressources humaines, le salarié se forme avant tout afin d’améliorer son employabilité : principalement pour obtenir une promotion (64 % des DRH) ou pour augmenter ses revenus (58 %).

Mathilde Bourdat, responsable de l’offre « Management de la formation » chez Cegos souligne l’écart de perception entre DRH et salariés : « cet écart peut générer des erreurs de communication ou encore des malentendus dans l’utilisation des dispositifs d’accès à la formation ».

Nouvelles modalités et efforts de formation

 Parmi les méthodes d’apprentissage, la formation en salle (présentielle) reste en tête des modes de formation (90 % des répondants) avec un taux de satisfaction de 95 %. Ce format reste donc très apprécié par les salariés. Contrairement aux formations à distance qui ne concernent que 43 % des salariés formés (-2% d’utilisateurs depuis 2011). Il est cependant intéressant de constater que les méthodes mixtes alliant formation présentielle et à distance, ainsi que celles basées sur le tutorat coaching séduisent les entreprises. Laurent Reich, manager en ingénierie pédagogique chez Cegos constate : « les DRH prennent peu à peu conscience du potentiel des différentes modalités pédagogiques disponibles pour rendre les projets de formation plus pertinents et plus efficaces ».

Cependant, si les entreprises sont impliquées dans la formation de leurs collaborateurs, les DRH focalisent leurs investissements en formation principalement sur les jeunes et les personnes à potentiel dans 83 % des cas. Former les personnes dont l’employabilité est menacée n’arrive qu’en dernier rang des actions prioritaires (pour seulement 28 % des DRH).

Nathalie Siharath
source : http://exclusiverh.com/blended-learning/nouvelles-conditions-pour-la-formation-professionnelle-des-salaries.htm

Publicités

, ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :