Le e-learning cède du terrain en Europe


Figaro – Par Caroline Beyer
Mis à jour le 10/04/2012 à 12:42 | publié le 05/04/2012 à 16:56

La proportion de salariés formés 100 % à distance baisse en effet de 2 points par rapport à 2011.
La proportion de salariés formés 100 % à distance baisse en effet de 2 points par rapport à 2011. Crédits photo : Ingram Publishing/Getty Images/Ingram Publishing

Les formations proches du terrain, proposant tutorat et coaching, progressent fortement.

Selon la dernière enquête du groupe Cegos, acteur de la formation professionnelle, menée dans six pays d’Europe (*), 93 % sont «satisfaits» des formations reçues (92 % pour les Français), dont 36 % «très satisfaits». Cette satisfaction est sans doute liée au fait que les salariés sont impliqués dans le projet de formation: dans 44 % des cas en effet, il s’agit en effet d’une initiative personnelle.

Pourquoi se former? Avant tout pour «s’épanouir sur le plan personnel et professionnel» (65 %) et «pouvoir mieux accomplir son travail» (65 %), répondent les salariés. «Des motivations qui répondent aux principes intrinsèques de l’action de formation», commente Mathilde Bourdat, consultante chez Cegos. Le fait d’augmenter ses revenus arrivant plus loin (46 %).

Bizarrement, la vision des DRH quant aux motivations de leur troupes est toute autre: selon eux, les salariés se forment avant tout pour «obtenir une promotion» (64 %) et «augmenter ses revenus» (58 %)… «Les salariés sont finalement plus matures que les DRH, poursuit la consultante. Cet écart de perception peut générer des erreurs et des malentendus», ajoute-t-elle. Comme pour le droit individuel à la formation (Dif) dont on a pu penser, un temps, que les salariés y auraient recours massivement, pour tout et n’importe quoi, mais dont les heures s’accumulent finalement sur les compteurs des services formation des entreprises…

Les jeunes et les «talents», cibles privilégiées des entreprises

Sur les méthodes d’apprentissage, l’enquête Cegos confirme une tendance qui se dessine déjà depuis plusieurs années: la proportion de salariés formés 100 % à distance baisse en effet de 2 points par rapport à 2011 (à 43 %). En revanche, les formules mêlant enseignement en présentiel (en salle) et à distance progressent, avec 39 % de salariés concernés, soit + 8 points en deux ans.

Mais la formule qui gagne le plus de terrain est le «tutorat coaching», qui progresse de 12 points en deux ans, à 47 %. Il s’agit de formations terrain, directement sur le poste de travail, accompagnées par un coach ou un tuteur. Preuve qu’en matière de formation professionnelle, ce qui fonctionne, c’est le concret et le rapport humain. Reste que les formations présentielles restent les plus communes, avec 90 % de salariés formés par ce biais.

L’enquête révèle enfin que si les entreprises sont très impliquées dans la formation de leur collaborateurs, elles ont leurs priorités… A la question, «quels investissements pour demain et pour qui?», 43 % évoquent une augmentation des formations pour les jeunes salariés, 40 % pour les «talents», 34 % pour «les salariés en 2e partie de carrière, et 28 % seulement pour «les salariés dont l’employabilité est menacée». Paradoxe de la logique économique…

* 2800 salariés et DRH et responsable de formation interrogés en France, Allemagne Espagne, Italie, Hollande et Royaume-Uni, en février et mars 2012.

Source : http://www.lefigaro.fr/formation/2012/04/05/09006-20120405ARTFIG01042-le-e-learning-cede-du-terrain-en-europe.php

Publicités

, , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :