Nérac. Les salariés et la sécurité routière agir val d’albret


Publié le 28/03/2012 08:54 | Cathy Montaut

Autour d'Olivier Cagnac, le directeur adjoint d'Agir, et des formateurs de la Prévention routière, les salariés ont assisté au crash-test./ Photo DDM, Cathy Montaut.
Autour d’Olivier Cagnac, le directeur adjoint d’Agir, et des formateurs de la Prévention routière, les salariés ont assisté au crash-test./ Photo DDM, Cathy Montaut.
Partager

Ils seront en tout une trentaine de salariés (par groupe de 15) à profiter d’une formation sécurité routière au sein d’Agir Val d’Albret. Cette formation dure trois jours non consécutifs et a été mise en place par Mathilde Lucy, dans le cadre de la préparation à son bac professionnel série Service proximité et vie locale (SPVL).

« Il est important pour nous, dans le milieu insertion et social, de former nos salariés. Il y a deux ans, nous avions mis l’accent sur la santé pour le public féminin. Et nous souhaitons ouvrir ces stages à tous.

Cette année, ce sont les salariés qui travaillent en autonomie et notamment sur le pôle ménage qui suivront cette formation de la Prévention routière. Pour compléter le parcours, il y a un mois, nous avions invité une association de lutte contre les addictions afin d’informer les salariés sur tous les risques encourus suite aux diverses addictions. Le Lot-et-Garonne est un département à risques, Agir va garder en lien, sur les années à venir, une à deux sessions par an. On sait que certains de nos salariés ont l’habitude de conduire pas tellement en conformité avec le Code de la route. Les aider à respecter les règles et la loi est notre objectif, afin d’éviter tout accident.

Théorie et pratique

C’est ainsi que les bénévoles de la Prévention routière, Christian, André, Jean-Pierre, Jean-Marie et Robert sont intervenus, la semaine dernière, sur l’accidentologie, les effets de l’alcool et du cannabis sur le conducteur, les données techniques concernant la vitesse, l’adhérence du véhicule, la distance de freinage, les angles de vision, le manque de vigilance et la prise de risque. La session englobe aussi le côté administratif : la responsabilité civile automobile, la gestion du permis à point et le permis probatoire, les infractions et sanctions, les stages récupérateurs de points.

Côté pratique, ce fut le test au choc et le parcours d’alcoolémie à l’aide de lunettes simulant la vision après la prise d’alcool.
Les stagiaires ont dû remplir un question-réponse pour valider la session.

« Nous travaillons sur la vigilance et la prise de risques, vecteurs communs à tous les accidents », précisait Christian Slaski, directeur des comités 46 et 47 de la Prévention routière.

Source : http://www.ladepeche.fr/article/2012/03/28/1317236-les-salaries-et-la-securite-routiere.html

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :