Éducation et formation des adultes


Source : le 10/02/12 – Par lipo
http://blogs.mediapart.fr/blog/lipo/100212/education-et-formation-des-adultes-1

Se former, pour un adulte, résulte d’un choix de vie où l’influence de la profession n’est pas la seule cause possible. L’adulte ne se forme pas dans les institutions sans y avoir réfléchi à deux fois.

Souvent son passage par l’école n’a pas toujours été très heureux, surtout s’il appartient aux couches les plus défavorisées de la société. Sa formation tout le long de la vie va dépendre d’un ensemble de variables à la fois fonctionnelles et imaginaires. Se former s’inscrit dans s’éduquer. Les Québécois parlent de cette catégorie d’adultes en formation sous le terme de « s’éduquant ». Ils ont raison. On a trop souvent la tendance à remplacer le terme éducation par celui de formation comme si la transformation d’un mot changeait l’ordre des choses.

Or, la formation est le moyen par lequel l’éducation prend toute son ampleur dans la pratique. Je me forme et on me forme parce que je m’éduque en tant qu’adulte. L’éducation est le concept « animateur » dans la formation continue. Inversé l’ordre des termes conduit à suivre le courant d’un « imaginaire social » dont parle Cornelius Castoriadis qui réduit l’éducation à une fonctionnalité d’apprentissage liée aux diktats de l’économie dominante.

L’adulte va se former à un âge déjà tardif pour réfléchir avant tout sur ce qu’il a fait de sa vie professionnelle soumise aux aléas du quotidien. Cela ne l’empêche pas de vouloir affiner son expérience technique, mais ce serait méconnaître l’attrait de la formation pour un adulte que d’ignorer – ou de vouloir ignorer – la dynamique d’éducation qui l’anime en profondeur. Il faut partir du postulat que la personne humaine cherche à aller vers une plus grande puissance d’agir et d’être au plus clair-joyeux d’elle même. Nous avons plus besoin de Spinoza que de Platon pour comprendre ce qui nous manque dans notre rapport au monde. L’éducation dans la formation correspond chez lui au besoin de comprendre. Comprendre non seulement le mécanisme des objets scientifiques, techniques, intellectuels, économiques, administratifs etc., dont il se sert mais aussi ceux qui relèvent de sa place dans la société, de sa légitimité à être reconnu comme une personne digne d’exister pour soi et pour les autres.

L’adulte apprendra d’autant plus vite et mieux que sa formation saura inclure vraiment ce sens de l’éducation dans son processus. C’est dire que les formateurs d’adultes doivent être beaucoup plus que des techniciens ou des spécialistes dans leur domaine. On leur demande aussi d’être à l’écoute de la complexité de la personne en mouvement. Ils doivent savoir saisir chez l’autre à la fois le désir de se former, avec toutes les interrogations souvent bouleversantes, en particulier pour le formateur accueillant et disponible, mais aussi sous les regards critiques que le plus simple des formés porte sur le vivre ensemble dans notre culture.

C’est la raison pour laquelle les stages de formation d’adultes ont à être interpellés dès qu’on les inscrit dans une sorte de portion congrue, de quelques heures ou quelques jours, avec une spécialisation à outrance sans contextualisation sociale. C’est la tendance aujourd’hui à la suite de l’esprit du temps du zapping et de la pseudo efficacité réductrice.

Advertisements

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :