Obtenir une formation de son entreprise


Ouest France emploi / mardi 03 janvier 2012

Se mettre à la page, une stratégie gagnante dans une carrière. Elle peut être proposée par l’employeur. Ou pas…
Les solutions pour se former ne manquent pas. Tout d’abord en interne, avec le plan de formation de l’entreprise. L’employeur peut organiser et proposer un certain nombre de formations dans l’année. Elles sont le plus souvent imposées et rémunérées comme du temps de travail effectif. Les salariés peuvent aussi prétendre au droit individuel à la formation (DIF)pour parfaire leur anglais ou se mettre à l’informatique par exemple.Jusqu’à 120 heures

Le DIF permet à tout salarié de se constituer un capital d’heures de formation qu’il utilisera pour acquérir ou perfectionner des connaissances. À partir d’un an d’ancienneté, les salariés à temps plein bénéficient d’un crédit de 20 heures par an (ou plus si un accord de branche le prévoit), cumulable sur six ans dans la limite de 120 heures. Les temps partiels et les CDD disposent d’un crédit calculé au prorata du temps de travail. Par exemple, un CDD de six mois ou un mi-temps donnent droit à 10 heures de formation.

Marche à suivre : sa mise en oeuvre relève de l’initiative du salarié, mais nécessite l’accord de l’employeur, notamment sur le choix de la formation. Ce dernier n’est pas obligé d’accepter, sauf pour les plus de 50 ans.

Les frais de formation sont pris en charge par l’employeur ainsi que les frais de transport et d’hébergement. La rémunération est maintenue lorsque la formation est suivie pendant le temps de travail. En dehors, le salarié perçoit une allocation égale à 50 % du salaire net de référence.

Le congé individuel de formation

Connu aussi sous le nom de CIF, ce congé permet au salarié de suivre une formation pour changer de qualification professionnelle, d’activité ou de profession. Sa durée correspond à la durée du stage sans pouvoir dépasser un an ou 1 200 heures (sauf accords collectifs plus avantageux). Le CIF est ouvert aux salariés pouvant justifier de 24 mois d’activité (36 mois dans les entreprises artisanales de moins de 10 salariés) dont au moins 12 mois dans l’entreprise (les règles sont différentes pour les CDD).

Marche à suivre : la demande écrite est à adresser au moins 60 jours avant le début de la formation (120 jours si elle dure plus de six mois). L’employeur ne peut pas refuser le CIF mais il peut le reporter de neuf mois maximum si l’absence du salarié est préjudiciable à la bonne marche de l’entreprise.

Pour obtenir le financement de la formation, le salarié doit s’adresser à l’Opacif qui prendra aussi en charge le salaire de l’employé (entre 80 et 90 % dans la limite de deux smic). Attention, les refus ne sont pas rares.

Pour plus de détails sur ces dispositifs, consultez les fiches pratiques sur le site du ministère de l’Emploi, rubrique Formation professionnelle.

Advertisements

, , , , , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :