La formation professionnelle, une usine à gaz très rentable


Le figaro.fr, Par Laurence De Charette Publié le 03/12/2011 à 11:51
Les partenaires sociaux, qui collectent l’argent de la formation, se servent largement au passage.
Laurence Parisot, patronne du Medef, résume avec délicatesse la question : la formation professionnelle, a-t-elle expliqué aux députés, «est un sujet si complexe que l’on peut toujours envisager l’existence d’un problème à un embranchement». Traduction : dans une usine à gaz, une fuite peut toujours se produire.D’ailleurs, lorsque le plombier fait un petit tour dans les circuits, il ne se déplace généralement pas pour rien. En 2010, 4 000 contrôles ont été réalisés par l’Administration auprès des OPCA, les organismes – gérés à parité par les syndicats patronaux et de salariés – qui collectent auprès des entreprises les sommes qui seront mutualisées pour être redistribuées sous forme d’heures de formation. L’enveloppe contrôlée, qui s’élevait à 200 millions d’euros, a donné lieu à pas moins de 30 millions de redressement !

Ce chiffre souligne la fréquence des «problèmes d’embranchement», ou dysfonctionnements. La machinerie est en effet tentaculaire : une collecte de près de 6,5 milliards, réalisée par une bonne centaine d’organismes collecteurs gérés par les syndicats, et, au bout de la chaîne, des milliers de centres de formation désireux de tirer profit de cette manne. Seuls les initiés savent circuler dans les dédales de la formation professionnelle, monument du paritarisme à la française qui, malgré des dépenses plus élevées que nos voisins allemands ou britanniques, contribue si mal à faire fonctionner «l’ascenseur social».

Plusieurs rapports successifs ont souligné combien ce terrain était propice aux dérives.

Le gâchis d’abord : certains organismes collecteurs (les OPCA) affichent des frais de fonctionnement de plus de 10 % – jusqu’à 30 % ! L’aisance financière dont ils bénéficient conduit les organismes à pratiquer des niveaux de salaires élevés. La Cour des comptes a relevé en 2007 que la rémunération annuelle des dirigeants régionaux de l’Agefos PME (association de gestion des fonds des PME) pouvait atteindre près de 162 000 euros par an, plus divers avantages matériels…

En réalité, les organisations d’employeurs et de salariés, qui sont les membres des conseils d’administration de ces organismes, tirent un revenu substantiel de cette gestion : près de 66 millions d’euros en 2010. Moitié pour le patronat, Medef en tête, moitié pour les centrales représentant les salariés. Or, les comptes rendus d’utilisation des fonds sont le plus souvent très succincts.

Un système opaque dans lequel s’infiltrent les sectes

Des circuits complexes, une quasi-absence de contrôle : c’est aussi la recette idéale pour que se développent de vraies escroqueries. Lorsqu’un organisme de collecte possède des liens avec un centre de formation, il peut arriver que le premier accepte de payer au second des heures de formation que celui-ci n’effectue pas… Régulièrement, la justice met le doigt sur des formations bidon ou des systèmes de surfacturation. Consciente de ces failles, l’administration du ministère du Travail a affiché l’objectif d’étendre les contrôles – mais les moyens ne sont pas légion. La nouvelle loi devrait également permettre une meilleure sélection des organismes en amont.

Récemment, la Miviludes, instance chargée de lutter contre les sectes, s’est en outre alertée d’un autre phénomène, corollaire du manque de contrôle : l’infiltration des mouvements sectaires dans le milieu de la formation professionnelle. «De nombreuses structures proposent des formations axées autour de notions de psychologie ou du développement personnel, explique Georges Fenech, président de la Miviludes. Une partie d’entre elles sont sujettes à caution. Il faut faire preuve de vigilance avant d’envoyer des salariés en stage.» Dans la Région Rhône-Alpes, 35 % des contrôles réalisés ont révélé le caractère sectaire de la formation dispensée. Charlatans, voire gourous, tentent par le biais de la formation d’asseoir leur emprise sur des salariés, et de tisser un réseau en entreprise. La Miviludes estime que 10 % des formations dans le domaine comportemental sont sujettes à caution. Ce qui représente pas moins de 1 200 à 1 500 organismes de formation dans le collimateur…

Publicités

, , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :