L’accès des salariés à la formation ralenti par la situation économique


Le 15 novembre 2011

« Entre 1974 et 2008, le taux d’accès des salariés à la formation financée par les entreprises a considérablement augmenté tandis que le nombre d’heures par stagiaire diminuait. Au total, le nombre d’heures de formation par salarié n’a que légèrement progressé, passant de 10,6 heures en 1974 à 12,7 en 2008. ». L’Insee souligne également qu’en période de « récession économique », « comme c’est le cas en 2009-2010 », on constate un « moindre accès » à la formation.
C’est ce que signale la nouvelle édition de l’Insee Références « Formations et emploi », conçue en collaboration avec la Dares, la Depp et le Céreq.

Quels salariés se forment le plus ?

- Selon l’enquête emploi de 2010, 21 % des adultes de 25 à 64 ans ont suivi au moins une formation au cours des douze mois ayant précédé l’enquête, que ce soit dans un but professionnel ou personnel. Une nouvelle fois, l’Insee confirme que l’accès à la formation diminue avec l’âge et « devient très faible à partir de 55 ans. » En outre, les personnes appartenant à la population active se forment « nettement plus fréquemment que celles qui sont inactives ».

- Le recours des salariés à la formation continue dépend également des caractéristiques de l’entreprise ou de l’administration pour laquelle ils travaillent. Les secteurs de l’enseignement, de la santé et de l’administration publique recourent largement à la formation continue, à l’inverse de l’agriculture, de la construction, de l’hôtellerie et de la restauration.

- La catégorie socioprofessionnelle détermine également l’intensité du recours à la formation. « Tous secteurs confondus, un ouvrier sur six déclare en 2010 avoir suivi une formation dans les 12 derniers mois, contre un cadre ou technicien sur trois. » Les indépendants, quant à eux, se forment sensiblement moins que les salariés, en partie pour des raisons de disponibilité.

Quels types de diplômes ?

- En 2009, près de 117 000 diplômes ont été délivrés en formation continue, soit 44 % de plus qu’en 1998. Ce sont à 30 % des diplômes de l’enseignement secondaire (CAP, BEP, mentions complémentaires, brevets professionnels, brevets de technicien ou baccalauréat) et à 70 % des diplômes de l’enseignement supérieur (BTS, diplômes nationaux ou diplômes d’établissement délivrés par les universités, le Cnam et leurs composantes). Le CAP est le premier diplôme du secondaire obtenu par la voie de la formation continue : 51 % des admis en 2009.

DIF et période de professionnalisation

- L’étude souligne enfin que l’accès au DIF (en 2008, 5,5 % des salariés concernés dans les entreprises de 10 salariés ou plus du secteur privé), comme le nombre d’heures utilisées (23,5 heures par bénéficiaire), restent faibles.

- La période de professionnalisation mobilisée par 14,9 % des entreprises pour une durée moyenne par stagiaire de 72,7 heures (2008).

Source : http://www.vocatis.fr/

Publicités

, ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :