Des diplômes valorisants pour des salariés en insertion


14/02/2011
C’est une première régionale. Dans le cadre du dispositif national de l’insertion par l’activité économique, le groupement d’entreprises sociales et solidaires d’insertion de l’Hérault (Gess34) et l’Afpa viennent de mettre en place une action pilote de qualification. Elle a pour but de pérenniser l’emploi des salariés précaires.
Hier, quatre employés de l’entreprise d’insertion ‘Les ateliers agathois’ ont visité les locaux du centre de formation pour adultes biterrois. Ils ont découvert les ateliers ou ils vont passer leur Certificat de compétences professionnelles (CCP) en peinture.   « Ils sont volontaires et motivés », confirme Philippe Cocy, responsable de l’entreprise basée à Bessan. Pour lui, ce titre professionnel va leur permettre de mieux s’insérer, « c’est une certification officielle. »

Jean Demey, responsable de formation à l’Afpa précise : « Il nous fallait trouver un parcours qui corresponde à leurs besoins. Ils ont de l’expérience, il reste à visualiser ce qu’ils n’ont pas acquis. » Les jeunes vont avoir 70 heures de formation individuelle.
Les entreprises d’insertion, sont des ‘boîtes’ comme les autres. Sauf qu’elles touchent des subventions de l’État pour encadrer au niveau technique et accompagner des personnes en difficultés. Le Gess34 intervient à ce niveau-là. Il mutualise cette dernière action entre les entreprises d’insertion. Et ces efforts conjugués ont pu déboucher sur ces modules de formation.

Un signal fort aux entreprises
À l’Afpa, les salariés des ‘Ateliers agathois’ vont combler quelques lacunes au niveau des travaux qu’ils n’ont pas pu réaliser ou apprendre en entreprise. Philippe Cocy constate :   « Ils arrivent chez nous quelquefois avec rien ou alors certains se disent peintre parce qu’ils ont refait la tapisserie chez le voisin. Avec nous, ils apprennent la vie et le rythme dans une entreprise. Le but, c’est qu’ils arrivent à rentrer dans le marché du travail. » L’homme tient à sa démarche : « Le gars qui est aux ‘Ateliers agathois’, ce n’est pas forcément un gars à problème. Aujourd’hui, les mentalités ont évolué et, avec la certification professionnelle, cela va les crédibiliser de plus en plus comme l’entreprise. »

Dans le groupe des jeunes gens, il y a Marcin. Ce jeune Polonais a beaucoup de mal avec la langue française, sa sœur lui sert d’interprète. Mais au niveau d’un chantier, il n’a aucun problème. Il comprend tous les termes techniques. Cela ne l’empêchera pas d’avoir sa certification, l’évaluation est faite par des professionnels sur la pratique. Pour Fred Spanneut, responsable du suivi de l’action au Gess34 : « Ce diplôme est une valorisation de la personne et de ses compétences et c’est donc un signal fort aux entreprises. »

EMMANUELLE BOILLOT
http://www.midilibre.com/articles/2011/02/11/BEZIERS-Des-diplomes-valorisants-pour-des-salaries-en-insertion-1534499.php5

Advertisements

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :