L’accompagnement Agefos PME plébiscité


paru le 22 novembre 2010 18h47

A l’initiative de son Conseil d’Administration national, Agefos PME organise tous les deux ans une rencontre entre la Commission nationale de formation (CNF) et les Sections paritaires professionnelles (SPP) des 40 branches adhérentes. A l’occasion de ce rendez-vous, une enquête a été lancée auprès des 656 partenaires sociaux de SPP, de groupes et de grandes entreprises sur les réformes de la formation professionnelle de 2004 et 2009 ainsi que sur leurs satisfactions et attentes vis-à-vis du service Agefos PME.

Issues de la réforme de la formation professionnelle de 2004, deux grandes priorités, indiquées par les représentants paritaires adhérents Agefos PME, sont au cœur des préoccupations ces deux dernières années : les Observatoires prospectifs des métiers et des qualifications (OPMQ) et la mise en œuvre de la Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), pour respectivement 47 et 39% des sondés. Deux autres sujets apparaissent ensuite : le maintien dans l’emploi (32%) et l’attractivité des métiers (30%).
En 2004, la réforme a profondément fait évoluer les dispositifs de formation. Les réponses quant à leur utilité sont très majoritairement positives : 62% pour le nouveau dispositif du DIF et 89% pour les deux dispositifs majeurs que sont le plan de formation et le contrat de professionnalisation.

Concernant la récente réforme de la formation professionnelle de novembre 2009, près des 3/4 des sondés (72%) s’estiment bien informés sur les évolutions de la réforme. Face aux priorités inscrites dans la nouvelle loi, les partenaires sociaux ont identifié des enjeux stratégiques : la définition d’une nouvelle politique de branche (42%), le DIF portable et le financement du plan de formation pour les entreprises de 10 à 49 salariés (32% chacun). En corrélation avec les nouvelles priorités identifiées, les attentes en termes d’accompagnement de la part d’Agefos PME sont fortes, en particulier concernant les nouveaux dispositifs : Préparation opérationnelle à l’emploi (POE), DIF portable… Les nouvelles missions des OPCA (GPEC, service de proximité, demandeur d’emploi…) sont particulièrement bien accueillies, de 46 à 86 % d’appréciations positives. Concernant les évolutions systémiques issues de la loi de 2009 (renforcement du rôle de l’Etat, prélèvement FPSPP…) l’accueil est majoritairement négatif, respectivement 57 et 55 %, avec cependant des différences sensibles en fonction des collèges employeurs et salariés.
L’attente est donc forte sur les nouvelles missions des OPCA pour des acteurs confrontés à une modification du système.

Rôle et services de l’OPCA de demain

Le taux de satisfaction global sur les services apportés par Agefos PME est particulièrement élevé : 69% de satisfaction pour l’accès aux financements publics, 86% pour l’accompagnement des Observatoires et jusqu’à 91% pour celui des SPP.

Le principal point d’amélioration a trait à la connaissance encore faible des actions menées par Agefos PME (relance du contrat de professionnalisation, VAE puissance 2…). Ce besoin est conforté par des attentes fortes en termes de partage d’information entre branches professionnelles : 90% des répondants le réclament. Pour les sondés, cela concerne en particulier la veille, le besoin de capitaliser les bonnes pratiques et de créer des passerelles entre les branches. Pour la majorité des personnes interrogées, il est également essentiel de développer des formations qualifiantes et des projets transversaux comme la GPEC territoriale, la lutte contre l’illettrisme, la mise en œuvre de certifications professionnelles de branche…

Par ailleurs, les acteurs de branches professionnelles expriment une adhésion très forte (89 à 96%) sur le relais que pourraient apporter les instances paritaires régionales Agefos PME aux politiques Emploi-Formation des branches.

Enfin, pour les deux années à venir, la priorité des branches adhérentes AGEFOS PME demeure la GPEC (41%). Arrivent ensuite les Observatoires et la certification avec 39 %. La certification est d’ailleurs, avec la sécurisation des parcours, la priorité qui connaît la plus forte évolution par rapport à 2004 (+ 11 points). Les personnes interrogées ont également précisé les principaux destinataires des politiques Emploi-Formation. Les premiers niveaux de qualification, les publics « cœur de métier » dits sensibles et les seniors sont pour plus d’1/4 des répondants considérés comme prioritaires.

Enquête auto-administrée par mail réalisée entre le 18 octobre et le 4 novembre 2010. 656 personnes interrogées (membres de SPP et responsables groupes et grandes Entreprises) avec un taux de réponse de 22%, soit 145 répondants. La répartition des répondants selon le collège est composée : 37% représentant le collège salariés, 45% le collège employeur et 18% non précisé.

Advertisements
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :