L’e-learning : retourner sur les bancs par la formation en ligne


Face à des besoins professionnels pressants, la formation continue des employés se révèle souvent une nécessité pour les PME.
La polyvalence y reste un atout et l’e-learning en tant que canal de diffusion souple et immédiat offre désormais un panel de formations susceptibles de répondre aux attentes d’un chef d’entreprise. Les méthodes de management changent, les formes d’apprentissage aussi.

Le e-learning : pour quoi faire ?

L’e-learning n’est pas seulement de l’enseignement bureautique à distance par le biais internet. C’est aussi un moyen de combler des lacunes techniques voire d’obtenir des diplômes dans le cadre d’une formation (le plus souvent assuré par un formateur qualifié). Avec des taux de validation équivalents à ceux de l’enseignement en direct.
Le coeur de l’idée est d’adapter sur mesure le savoir aux besoins exacts de l’entreprise. Dans une démarche moins docte et plus pragmatique, il vise à établir un environnement plus attractif et plus interactif pour renforcer les compétences de ses partenaires.
Moins d’un quart des employés français ont suivi ce mode de formation au cours de l’année 2009. Pourcentage faible en comparaison de nos voisins européens. Les organismes qualifiés existent mais les enjeux ne sont pas encore clairement perçus par les décisionnaires : beaucoup ignorent qu’on peut apprendre une langue à distance, maîtriser l’usage d’un logiciel dernier cri ou valider des acquis professionnelles.

Quels avantages, quelles réticences pour une petite entreprise ?

Il est avantageux de pouvoir suivre des cours à distance depuis votre bureau. Le plus souvent les séances ne dépassent pas l’heure. L’employé comme le patron peuvent tirer des bénéfices de cette flexibilité dans la propre flexibilité de l’organisation du travail en cours. Le rythme répond au niveau de l’apprenant : il peut profiter de l’individualisation pour faire avancer son projet personnel.
Le chef d’entreprise peut planifier en simultané ou en décalé, selon les besoins, la quantité d’apprenant. Il bénéficie au passage de réduction de coûts non négligeables : déplacements nuls, présence des employés et suivi de la qualité de l’enseignement dispensé.
Cependant les entreprises ont encore du mal à intégrer la culture de l’instantanéité et ne parviennent pas encore à jouer de la réactivité offerte par la formation à distance. Une certaine méfiance existe : tant que des études n’auront pas rassuré les plus réticents, la qualité des enseignements divulgués et la réalité des retombées seront remise en question.

Les nouvelles tendances

Comme pour tous les secteurs relatifs aux TIC, les méthodes et les concepts évoluent vite et chaque année voit son lot d’innovations se succéder. Voici quelques lignes directrices amenées à encore faire bouger les choses en matière d’e-learning :

  • le développement du Saas : il s’accompagne de différents services associés : administration, intégration de contenus, gestion de référentiels…
  • la mise en commun des savoirs et le développement de l’intelligence collective. En cernant avec plus de précision les compétences de vos collaborateurs, vous vous facilitez la gestion du personnel, l’évolution du parcours professionnel et vous ouvrez une porte pour les transferts de savoir en interne.
  • l’enseignement ludique : encouragés par le secrétariat d’Etat chargée de la prospective et du développement de l’économie numérique, les serious game sont en vogue. A partir du support jeu, ces outils diffusent un enseignement pratique et empirique.
  • l’engouement pour les smartphones impacte la formation à distance. Consultables à tout moment, ils permettent de suivre des animations courtes dans tel ou tel domaine ou d’écouter des podcasts informatifs. L’arrivée des tablettes numériques pourraient aller dans le même sens : le mobility learning serait l’avenir de la formation.

Recourir à la formation à distance est une opportunité pour valoriser vos collaborateurs et acquérir les connaissances utiles au fonctionnement d’une entreprise, quelle que soit sa taille. Mise à jour et qualifications sont des impératifs dans une société du savoir. Les organismes dispensant des cours de qualité ne manquent pas. A vous de sélectionner avec pertinence les besoins de l’entreprise pour passer au e-learning.

SOURCE / CommentCaMarche
le vendredi 30 juillet 2010 à 17:03:18

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :