59 % des dirigeants considèrent la portabilité du DIF comme un avantage dans le cadre d’un recrutement (Baromètre annuel Agefos-PME)


La nouvelle loi relative à la formation professionnelle continue du 24 novembre 2009 est connue par 42 % des entreprises. Ce taux varie fortement selon la taille de l’entreprise. Ainsi, 39 % des TPE déclarent avoir eu connaissance des nouvelles dispositions législatives concernant cette réforme, 57 % pour les PME et 90 % dans les structures de plus de 200 salariés, selon les résultats de la 18ème édition du baromètre annuel Perspectives de l’Agefos-PME, publié mardi 15 juin.

Certains dispositifs, tels que la portabilité du DIF, restent relativement méconnus : 27 % des sondés en ont entendu parler. Là encore, la notoriété varie en fonction de la taille de l’entreprise : 24 % dans les TPE et 80 % dans les entreprises de plus de 200 salariés.

59 % des dirigeants considèrent la portabilité du DIF comme un avantage dans le cadre d’un recrutement, sachant que le DIF portable peut-être financé par un organisme paritaire collecteur agréé (OPCA).

Autre avancée de la réforme : la préparation opérationnelle à l’emploi (POE). Près de trois dirigeants et RRH sur dix (28 %) connaissent la préparation opérationnelle à l’emploi (POE), une des dispositions phare de cette nouvelle loi. Dans la perspective de nouveaux recrutements, un chef d’entreprise sur deux serait d’ailleurs intéressé par ce dispositif, relève l’étude.

Un quart des dirigeants et RRH des TPE-PME (25 %) souhaite être accompagné par leur OPCA dans leur gestion des Ressources Humaines. Ce taux est plus élevé dans les entreprises de 20 à 199 salariés (40 %) que dans les TPE (23 %).

Les PME sont davantage en attente du soutien des OPCA, notamment en ce qui concerne le conseil et l’accompagnement sur les thématiques de recrutement (43 %), la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) (27 %) et l’analyse des besoins en formation (43 %).

Pour plus de la moitié des entreprises (56 %), le manque de temps reste le principal frein au départ en formation de leurs salariés, à un niveau toutefois moins prégnant que l’année dernière (65 %).

L’étude souligne enfin que les périodes de professionnalisation progressent au sein des TPE-PME. 27 % des employeurs déclarent y avoir eu recours, contre 22 % en décembre 2009.

Gonzague Rambaud
Article paru dans Le Quotidien de la Formation du 16 juin 2010.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s